Panier

Service client Français  🇫🇷

-15% MAINTENANT AVEC LE CODE SOLDES15

4,8/5 Avis clients ★★★★★

Que donner à manger à un chat ?

Un chat blanc et gris avec des yeux verts qui passe la langue devant une assiette avec de la patée pour chat.
Votre chat vous montrera tout de suite s’il aime ce que vous lui donner à manger

Nourrir correctement un chat est primordial afin de maintenir son état en bonne santé. Les besoins d’un félin sont très précis : réputé pour ses caprices alimentaires, ce que vous lui donnez à manger est décisif pour son équilibre. Ce rituel est généralement à base de croquettes et de pâté : il change en fonction de son âge. C’est pourquoi vous devrez adapter son régime selon la situation qu’il traverse : sevrage, maladies, intolérance un certain type de nourriture… Des modifications qui devront se faire en douceur, avec une période de transition, afin de ne pas brusquer votre compagnon, hypersensible aux variations !

L’avis du vétérinaire est souvent précieux pour les propriétaires d’un chaton, qui n’ont pas d’expérience avec ces animaux délicats par nature. Quel est le secret de l’alimentation idéale, pour un animal en parfaite santé ? Existe-t-il des aliments dangereux à éviter, et d’autres à privilégier ?

Quel est le régime alimentaire du chat ?

A l’état sauvage, le chat se nourrit principalement de rongeurs et de petites proies comme des oiseaux. C’est un carnivore strict qui consomme de la viande crue en grande majorité. Certaines personnes souhaitent revenir aux fondamentaux et lui assurer une vie au plus proche de la nature. Ils optent alors pour une alimentation naturelle : le BARF ou le Raw Feeding. 

Le BARF consiste à donner des aliments crus et frais à votre animal, en reproduisant des conditions similaires à l’animal tué et chassé dans la nature. Bien sûr, la préparation BARF n’implique pas la mise à mort d’une proie, mais une gymnastique nutritionniste précise. Vous devrez donc calculer au gramme près vos portions. La plupart des propriétaires de chats et chiens qui ont essayé le BARF assurent qu’il s’agit d’un mode de vie sain : le poil paraît plus brillant, les déjections sont plus fines et sentiraient moins fort. Économiquement, cette alternative séduit : puisque la viande contient l’essentiel des apports journaliers pour votre félin, son comportement change : il est moins demandeur et gourmand, il mange de plus petites quantités. 

Cependant, nous n’avons pas tous le temps ni la patience d’adopter un tel programme. La nourriture industrielle semble plus pratique, car elle ne nécessite pas de préparation. Contrairement à l’alimentation ménagère, qui doit être idéalement sous le contrôle d’un nutritionniste-vétérinaire, vous ne savez pas directement ce que renferment réellement les croquettes que vous achetez en grande surface. C’est pourquoi vous devrez peser le pour et le contre dans le choix du sac de croquettes parfait et de la pâtée de rêve. 


Rappelez-vous : votre objectif, c’est la santé de votre animal, qu’il soit un chaton, adulte ou âgé (senior) : son taux minimal de protéines animales est de l’ordre de 40 % et d’une quantité suffisante d’eau.

Croquettes et pâtée : que dois-je donner à mon animal ?

On se demande souvent : « pour le repas, quel est le meilleur pour mon félin : croquettes ou pâtée ? » La réponse est simple. Les 2 ont leurs bénéfices et leurs défauts. D’un côté, les croquettes sont pratiques : on les verse dans le bol ou dans le distributeur automatique et autres articles similaires, que vous pourrez trouver ici… Enfin, la pâtée humide hydrate votre animal et permet d’y incorporer facilement des médicaments que votre compagnon rechigne à prendre. 

En suivant une certaine ponctualité, vous établirez des menus identiques : même dose, contenu conforme à heures régulières. En moyenne, un chat adulte consomme maximum 75 grammes de croquettes par jour, pour 200 et 300 grammes de pâtée. La quantité dépend essentiellement du train de vie de votre chat : s’il sort, s’il se dépense beaucoup, son âge, poids, état de santé… 

Le blog de Daniel Müller « Alertes Croquettes » permet de référencer le classement des meilleures croquettes pour félins ainsi que les risques relatifs à certaines marques, qui proposent des produits toxiques pour nos animaux : présence de métaux lourds, substances néfastes… Vous vous rendrez compte rapidement qu’un faible pourcentage de marques respectent les directives protocolaires de la FEDIAF : la Fédération européenne de l’Industrie des Aliments pour animaux familiers.

Les croquettes idéales contiennent donc une grande quantité de protéines, indispensables pour l’énergie et l’organisme de votre chat : ses muscles, son pelage… Attention aux matières grasses en surplus qui, comme pour l’humain, devront être surveillées, afin d’éviter l’obésité. Même si les fibres ne représentent qu’une part minime des besoins du chat, elles sont toutefois primordiales, dans le but de faciliter son transit intestinal. Enfin, les minéraux et les vitamines sont à privilégier. Préférez une lecture avisée des sacs de croquettes et boîtes de pâtée pour chat et prenez votre temps !

Mon chat mange trop ou mange peu : pourquoi ?

Nous nous inquiétons souvent pour nos animaux de compagnie. Chaque félin est différent : certains se ruent sur leur gamelle, quémandent alors que vous cherchez à dîner tranquillement… D’autres font durer leur bol, en grignotant que de temps en temps et sont tout à fait indifférents à vos assiettes. Les extrêmes : l’obésité et l’anorexie sont des états de santé anormaux qui nécessitent une prise en charge vétérinaire de toute urgence. Vous allez pouvoir rééquilibrer le régime alimentaire de votre animal grâce aux conseils de votre spécialiste. Découvrez aussi comment faire manger un chat qui ne mange plus.

La perte d’appétit est un signal à ne pas considérer à la légère. Les raisons les plus courantes relèvent d’une modification importante dans ses habitudes : par exemple, la gamelle n’est plus au même endroit, vous avez opté pour une autre marque de croquettes sans faire de changement progressif. Pour une transition alimentaire réussie, on diminue les rations de l’ancien type et on ajoute les nouvelles en petite quantité, en mélangeant l’ensemble au fil du temps : cela peut durer minimum 10 jours, jusqu’à ce que votre chat accepte ce nouvel équilibre.  

La maladie peut également expliquer ce genre de phénomène : une douleur dans la gueule du chat, des boules de poils qui stagnent dans son ventre, un éventuel empoisonnement… Contracter le coryza complique le goût de votre compagnon, l’arthrose alourdit les gestes naturels du chat âgé, qui peine à faire bouger ses articulations. 


Au contraire, un appétit trop important peut causer des troubles digestifs à long terme. Un chat qui réclame en permanence peut cacher la présence de vers intestinaux ou simplement de mauvaises habitudes, liées à l’éducation de votre animal, lorsqu’il était encore bébé.

La routine équilibrée du repas

Pour un appétit équilibré et une routine harmonieuse, votre chat qui apprécie la régularité aura besoin de nombreux facteurs, afin de lui donner l’appétit suffisant et modéré. Tout d’abord, l’emplacement du lieu où il se nourrit est aussi important que l’endroit où vous placez la litière. Certains propriétaires de félins préfèrent distribuer la ration de croquettes à heure fixe ou uniquement lorsqu’ils constatent que le bol est vide. Ces deux habitudes sont recommandées, mais attention : votre compagnon peut être amené à ressentir du stress et assimiler une gamelle vide à un manque de nourriture

Les gamelles ludiques et les distributeurs automatiques intelligents permettent de réguler les parts, tout en amusant votre boule de poils. Pour lui, se nourrir est un moment de divertissement. La stimulation alimentaire est un moyen de maintenir votre animal en éveil, et de vaincre la dépression et l’ennui. La nourriture en libre-service peut effrayer plus d’un propriétaire de chat, mais contrairement aux idées reçues, un chat sain s’équilibre tout seul. Certains distributeurs au concept intelligent de labyrinthe lui permettent de jouer, en tâtant avec sa patte la structure pour faire tomber les croquettes petit à petit. 

L’eau est aussi essentielle que la nourriture : vous devez toujours laisser à disposition de votre protégé une source d’eau régulière et fraîche. Pour cela, rien de plus simple qu’une fontaine, surtout si votre félin est attiré par l’eau. Le cliché dit : « les chats n’aiment pas l’eau », mais cela dépend vraiment d’eux. Dans les faits, le chat boit peu, mais une alimentation équilibrée nécessite l’hydratation

Votre chat peut parfois être désorienté, en cas d’absence prolongée. Cela fait partie des éléments qui le rassurent et lui permettent de manger de bon cœur. 

Une organisation différente selon l’âge

Le chaton non sevré a besoin de sa mère pour se nourrir. C’est pourquoi il est parfois particulièrement difficile de s’occuper de chatons orphelins, abandonnés très tôt, car leur éducation et leur survie dépendront de vous. Après 8 semaines, on estime que vous pouvez alimenter votre animal domestique. C’est le moment où jamais de prendre de bonnes habitudes, dans le but d’optimiser sa santé, pour un comportement sain et équilibré. Dans les rayons des grandes surfaces et animaleries spécialisées, vous avez sans doute remarqué la présence de croquettes spécifiquement conçues pour les chatons et jeunes chats. Considérant la fragilité de la flore intestinale de ce petit chat, nous vous conseillons de mouiller les croquettes sous forme de pâtée, afin qu’il puisse absorber les nutriments correctement, sans agresser son système digestif. Les besoins d’un chaton en croissance sont énormes et décisifs pour sa vie d’adulte : il grandit très vite !

Le chat castré a tendance à prendre plus de poids : concernant les produits comme les croquettes et la pâtée, vous devrez vous fier à 2 indications majeures. Les calories et les protéines ! N’hésitez pas à mélanger l’alimentation sèche et humide, une habitude très bénéfique pour le système urinaire de votre chat. Plusieurs petits repas dans la journée seront à prévoir pour lui. 

Nous rappelons que la stérilisation est un acte encouragé pour le bien-être de ces animaux qui se reproduisent très vite. Ainsi, vous agissez contre l’abandon et en faveur de sa santé : chez les femelles, cet acte chirurgical réduit les risques de tumeurs mammaires ainsi que la transmission du sida du chat, le FIV. 
Enfin, pour conclure la dernière tranche d’âge, le vieux chat aura encore plus besoin d’attention et de soin. En effet, les reins se fragilisent avec l’âge, alors vous devrez être d’autant plus vigilant sur les aliments que vous lui donnerez : la qualité devra être impérativement au rendez-vous. La règle d’or pour veiller sur lui, le plus longtemps possible et dans les meilleures conditions : le stimuler progressivement avec des aliments faciles à ingérer.

Une santé de fer au cas par cas

L’âge nécessite un conditionnement et une prise en charge bien particulière. Ce n’est pas le seul facteur qui va vous permettre de nourrir correctement votre chat. Un chat malade a besoin d’une diète spécifique, qui va vous être prescrite par le vétérinaire. Les rations peuvent être diminuées, augmentées. Elles s’accompagnent souvent d’un médicament ou d’un complément alimentaire, par exemple. 

Un diabète diagnostiqué chez votre chat engrange une adaptation : les aliments ingérés devront favoriser une digestion réussie. Peu de calories, une quantité d’eau abondante, les viandes maigres et les sucres lents seront ses alliés. On évite alors les friandises et récompenses riches en lipides, qui peuvent aggraver la situation. 

Comme chez les humains, le chat peut développer des allergies alimentaires. Certaines races sont plus susceptibles de devenir allergiques à une protéine animale, comme le siamois par exemple. Après un diagnostic reconnu par votre vétérinaire, vous devrez adopter un régime d’exclusion. Le plus difficile est de mettre la main sur l’allergène qui déclenche les réactions allergiques. Heureusement, certaines croquettes mettent à votre disposition des gammes spéciales de nourriture, adaptée pour les chats concernés par ce trouble.

Un tube digestif problématique peut compliquer l’épanouissement de votre compagnon à pattes. Des portions trop lourdes ou une substance qui sort de l’ordinaire pourront engendrer de mauvaises surprises. Vomissements et diarrhée, constipation peuvent survenir. C’est pourquoi il est important de vacciner un félin contre le typhus, le vermifuger en respectant les rappels. 

Et le lait dans tout ça ?

Un gros chat rayé gris et blanc qui est couché sur son flanc sur une couverture beige. Il y a un bol de lait et une carafe de lait
Le lait est l’élément principal à ne jamais donner à un chat sous peine de le rendre malade

Dans l’imaginaire collectif, le chat heureux lape le lait dans son bol et il y a une part de vrai, car il adore son goût. Cependant, l’intolérance alimentaire par excellence chez le félin concerne le lactose. A l’âge adulte, la plupart des chats ne peuvent plus assimiler le lait. En revanche, le chaton consomme le lait de sa mère jusqu’au sevrage, puisqu’il contient des acides aminés, lipides et minéraux essentiels pour la croissance du chaton. Si le sevrage n’a pas été correctement effectué pour des raisons spécifiques, vous pourrez nourrir vous-même votre chaton avec un biberon.

Certains chats adultes digèreront facilement le lait de vache dont ils raffolent, mais le conseil santé est de privilégier une boisson simple : l’eau, accompagnée de croquettes et pâtée !

En conclusion: Que faut-il donner à manger à votre chat ?

Votre compagnon est un être complexe, qui a gardé ses instincts de chasseur. Très sensible à l’hygiène, il se nourrit essentiellement de croquettes, pâtée et friandises occasionnelles. Un comportement sain devrait vous rassurer : en ce sens, le félin mange dans des quantités raisonnables et ne tombe pas dans l’obésité ou l’anorexie. Afin de le contenter dans cette alimentation, vous devrez veiller à organiser une routine de repas adaptée à son profil. Enfin, les conseils du vétérinaire vous aideront à l’accompagner sur la voie de l’équilibre.  


Votre chat a ses préférences : le vôtre est plutôt croquettes, pâtée ou bien les 2 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.