Panier

🔥 JOYEUSES FÊTES : -10% MAINTENANT AVEC LE CODE NOEL10

Comment meurt un chat de vieillesse ?

Les derniers jours à vivre d’un chat sont souvent douloureux pour son maître, mais le sont encore plus pour celui-ci. Afin de ne pas le laisser lutter seul, il importe de rester à l’affût du comportement du chat. En faisant cela, vous le réconfortez et rendez sa fin de vie agréable jusqu’à ce que l’heure fatidique vienne.

Vous pourrez le soigner à temps en cas de maladie et lui faire gagner plusieurs années encore. En suivant nos conseils, apprenez à reconnaître et traverser cette période de la vie de votre félin sereinement. Vous bénéficiez également d’un accompagnement dans le deuil.

Un très vieux chat rayé gris qui a les yeux fermés devant une horloge.
Un chat sur le point de mourir de vieillesse est reconnaissable de par son état

Comment savoir si mon chat est malade ?

En passant beaucoup de temps avec lui, vous voyez comment votre chat se comporte avec vous. Vous devriez facilement le remarquer s’il n’est pas dans son assiette. Les chatons et les chats plus jeunes ont l’habitude de jouer. Ils courent et sautent partout. Ces petits diables grimpent aux arbres et s’amusent avec leurs jouets préférés provenant de boutiques comme Chatounette.

S’ils ont mal quelque part, les chats s’isolent de leurs congénères et de leurs maîtres. Ils deviennent également plus irritables. Ils peuvent vous laisser les caresser, mais si votre main se rapproche de la zone douloureuse, ils fuient, poussent des cris stridents ou vous mordent.

Un chat avec des symptômes plus marquants doit être conduit en urgence chez son soigneur. La diarrhée et les vomissements fréquents en font partie. Dans les cas les plus graves, le félin peut se mettre à convulser. 

On dit que lorsque le chat âgé voit son heure arriver, il déserte son domicile afin de mourir en paix. Ne restez pas à attendre que ce moment arrive sans rien faire. Dès les premiers signes de déclin, contactez votre vétérinaire pour évaluer l’état du félin et lui administrer un traitement si nécessaire ou juste le soulager.

Le praticien identifiera ladite maladie, fera un bilan complet de la santé de l’animal, et estimera son espérance de vie. Sans diagnostic, on ne détecte souvent des cas comme l’insuffisance rénale qu’assez tard. 

Le mal aura eu le temps de rapidement évoluer et parfois le soigner relève du parcours du combattant. Il faut donc en aviser votre vétérinaire dès que des changements de comportement surviennent chez votre animal.

Comment se comporte un chat en fin de vie ?

Au fur et à mesure que les félins grandissent et vieillissent, ils sont moins actifs. Leur dynamisme baisse. Ils passent plus de temps à se vautrer dans leurs paniers, ou perchés sur leur arbre. 

Les mâles non castrés perdent l’habitude de marquer leur territoire. Vous ne les verrez plus uriner partout dans la maison. Contrairement à cela, les vieux chats, tout comme l’être humain, deviennent incontinents arrivés à un certain âge. Vous avez donc de grandes chances d’apercevoir des flaques d’urine un peu partout. 

Si d’habitude il adore se frotter partout, il s’y met beaucoup moins lorsque la santé du chat décline. Les chats âgés et malades évitent le contact. 

Si vous avez le matériel pour ou même chez votre vétérinaire, vous devriez constater un pouls situé autour de 150 battements par minute. La respiration s’en verra diminuée aussi. Elle ne dépasse pas 42 respirations toutes les minutes. De nombreux propriétaires remarquent également que leurs chats ont du mal à se tenir chaud plus vieux. Leur température corporelle stagne à 38-39 °C.

Comment nourrir mon chat malade ou en fin de vie ?

 Un animal qui mange moins, voire plus du tout, devrait de suite vous alerter. Il ne se nettoie plus aussi souvent qu’avant. D’ailleurs, on le voit à l’état de son pelage. Ce dernier devient rêche et terne. Il arrive même que votre animal de compagnie se dégarnisse.

La question de priver le cat senior de tout ce qui est goûteux de peur de nuire à sa santé ne se pose plus ici. Au contraire, comme il a du mal à avaler quoi que ce soit, il vaut mieux l’encourager et lui donner ce qu’il aime.

Thon, dinde, saumon, canard, n’hésitez pas à le gâter. Néanmoins, tâchez de garder un certain équilibre avec les légumes et les céréales. Servez son repas tiède à votre animal de compagnie. Il en va de même pour l’eau que vous lui laissez.

Il se peut qu’il n’arrive plus à mâcher les aliments non plus. Vous serez alors dans l’obligation de mixer sa nourriture, et le nourrir à la seringue.

Si votre polisson n’a pas de problème au niveau de la dentition et de l’estomac, mettez-lui sa gamelle d’eau et de nourriture tout près. Les chats âgés ont droit à des croquettes plus moelleuses et nutritives disponibles dans des magasins spécialisés.  

C’est pareil pour les médicaments. Si votre vétérinaire vous donne des comprimés, écrasez-les et humidifiez-les. Mettez-les dans une mini pompe pour les donner à votre boule de poils. Préparez une seringue ou une autre pompe avec un peu d’eau. Dès que l’animal aura ingéré la première, faites suivre par la seconde. 

Comment aider mon chat en fin de vie ?

Prenez garde au ronronnement d’un chat mourant. Dans ce cas-ci, ces bruits seraient en fait des gémissements de douleur. Et si après un passage chez le vétérinaire, vous apprenez qu’il n’y a plus beaucoup d’espoir de guérison, vous pourriez tout de même renverser la situation. 

En rendant les conditions de vie du chat plus confortables vous pourriez lui faire gagner quelques mois. Isolez-le du bruit et des va-et-vient de la maison sans négliger son confort. Il est conseillé de lui aménager un coin dans votre chambre que vous borderez de rideau. 

Choisissez un endroit exposé aux rayons du soleil de préférence et où il fait chaud. La nuit, installez une veilleuse. Dans le cas de chats déprimés, leur accorder une vue sur l’extérieur et passer des bandes son d’oiseaux qui gazouillent les aideraient à retrouver la sérénité.

Rajoutez une couverture au panier et des coussins moelleux si besoin. Le calme et le confort à l’intérieur éviteront à votre animal d’aller voir ailleurs et de sortir pour les trouver. 

Pour éviter d’envoyer le panier et le linge de leur chat en fin de vie trop souvent à la machine, beaucoup lui mettent une couche. D’autres se contentent de disposer des serviettes un peu partout et d’habiller le matelas d’un couvre-lit imperméable.En fonction de l’intensité des douleurs ressenties par votre chat, vous pouvez envisager ou non de le faire euthanasier.

Comment me préparer psychologiquement à la mort de mon chat ?

Un chat blanc qui est mort et sur le sol en pleine nature.
Il est courant de trouver des chats mort de vieillesse en pleine nature

Malgré le traitement et la prévention, vous devez accepter que votre ami à quatre pattes finira par vous quitter tôt ou tard. Après son décè, si cela peut vous aider à faire le deuil, avant de l’enterrer ou de le faire incinérer, vous pouvez organiser une veillée chez vous. Plusieurs crématoriums prennent en charge ce type de demande.

En cas de mort naturelle, voici ce qui attend le propriétaire. Le chat s’affaiblira de plus en plus. Il n’arrivera plus à se lever ni à marcher.

Vous serez aussi amené à l’aider à faire ses besoins et à lui faire sa toilette. Prenez un gant de toilette humide et frottez délicatement sa tête et ses parties intimes.

Il dormira de plus en plus jusqu’au jour où il rendra son dernier souffle. Comprendre toutes ces étapes aide déjà à se préparer. 

Euthanasier votre chat chez vous, entouré de ses maîtres qui l’aiment, peut être plus bénéfique pour lui comme pour vous. D’ailleurs de nombreux vétérinaires le proposent. Parlez-en au vôtre. C’est moins stressant que de fixer un rendez-vous à la clinique et de ramener le chat de chez le vétérinaire au crématorium et vice versa.

Faut-il emmener mon chat en fin de vie chez le vétérinaire ?

Au vu des épreuves qui attendent les propriétaires de chats en fin de vie, beaucoup se tournent vers l’option de l’euthanasie. En effet, s’occuper d’un félin dont les jours sont comptés demande beaucoup de temps et d’investissement. Et même si plusieurs conseils aident le propriétaire du chat sur comment adapter sa routine en fonction, beaucoup se sentent rapidement dépassés.

A côté, l’animal peut également souffrir beaucoup. Oter au chat sa vie apparait alors comme une idée plus humaine. Le vétérinaire injecte en intraveineuse un produit anesthésique qui aura pour effet de plonger l’animal dans un sommeil profond. Cela s’apparente à endormir les animaux pour les examiner. Là, il se peut que certaines parties du corps du patient réagissent encore : paupières, pattes ou queue. Le vétérinaire renouvelle l’opération mais cette fois avec un autre anesthésiant qui arrêtera net son cœur et sa respiration.

En conclusion: Que faire si mon chat vient de mourir de vieillesse ?

Vous n’avez pas le droit de jeter la dépouille à la poubelle après l’euthanasie du chat à cause des maladies qui pourraient se transmettre aux hommes. Non seulement, c’est proscrit par la loi, mais c’est également cruel envers votre animal de compagnie.

Ne pensez pas non plus aux égouts, à la Seine, ou encore à d’autres espaces publics. Vous risqueriez une amende.

Les cimetières pour animaux ou votre jardin

Il existe des cimetières pour chien, chat, et autres animaux de compagnie où vous pouvez trouver une place au vôtre. Cette option attire particulièrement les locataires et les personnes qui habitent des communes interdisant d’enterrer son chat dans son jardin.

Si vous ne voulez pas faire le déplacement, votre jardin suffira à condition de respecter quelques règles régissant la vie en communauté.

Avant de planter la pelle pour creuser la tombe de votre fripon, vérifiez quelques détails. Assurez-vous que celle-ci soit à au moins 35 m de l’habitation de vos voisins. Cela vaut aussi si vous avez un puit ou une source d’eau à proximité.

Concernant les dimensions, respectez une profondeur de 120 cm. Autrement, un chien ou un animal sauvage pourrait le déterrer facilement.

Glissez la dépouille dans un mini cercueil en bois coûtant dans les 200 à 600 euros. Une boîte en carton avec un couvercle fait l’affaire dans le cas où votre budget ne vous le permet pas. Évitez le plastique. Versez de la chaux vive dessus et recouvrez de terre. Déposez une pierre tombale ou un panneau si vous le souhaitez. 

Il faut en général louer par an l’endroit où vous déposerez en terre votre chat. Pour cela, il faudra dépenser une centaine d’euros environ. Si vous visez le caveau, préparez un budget autour de 1000 euros.

La taxidermie

Ceux qui veulent conserver leurs chats dans leurs plus beaux appareils même après la mort font appel à un taxidermiste. C’est aussi plus économique par rapport aux différents modes d’inhumation cités plus haut, vu que la prestation revient à 300 euros maximum. Par contre, le spécialiste vous fera patienter jusqu’à 6 mois selon l’étendue de la tâche.

Si vous tenez à organiser un hommage à votre félin, mais que votre appartement manque de place, faites-le sur Internet. Il est désormais possible de partager des photos et des messages sur des sites dédiés appelés cimetières virtuels.

La crémation : une solution pratique

Les personnes qui font euthanasier leur chat mourant laissent le plus souvent au vétérinaire le soin de l’incinérer. Celui-ci de par sa profession travaille en étroite collaboration avec un crématorium. Il y envoie une multitude d’animaux.

Le propriétaire de la boule de poils peut se charger lui-même de l’y amener s’il le souhaite et s’il n’a pas de jardin où déposer son matou. Vous restez jusqu’à la fin de l’incinération et reprenez les cendres. Ensuite libre à vous de les verser dans une urne ou de les disperser dans un endroit adapté. 

Pour une crémation individuelle, on dépense à peu près 150 euros. Il faut savoir que le poids compte beaucoup dans ce genre de situation. Le crématorium fournit l’urne, mais vous pouvez l’acheter vous-même. Elle devrait coûter entre une vingtaine et 200 euros. Et pour finir, rajoutez les frais de déplacement à cela.

Sur demande, le crématorium renvoie les cendres des animaux chez le vétérinaire où les propriétaires peuvent venir les récupérer.

Les chats en fin de vie nécessitent autant d’attention que ceux qui sont encore dans la fleur de l’âge. Il se peut même qu’ils aient besoin de davantage de soins. Les visites chez le vétérinaire doivent continuer pour surveiller la santé de l’animal et ajuster son alimentation.Si cet article vous a plu, faites-nous part de vos commentaires. Dites-nous également si vous avez déjà vécu une telle situation et comment vous l’avez gérée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *