Panier

Service client Français  🇫🇷

-10% MAINTENANT AVEC LE CODE RENTREE10

4,8/5 Avis clients ★★★★★

Chat qui miaule la nuit : que faire ?

Un chat roux et blanc avec des yeux verts sur une couverture de plume blanche avec des lampes dans le fond.
Un chat qui miaule toute la nuit est un calvaire facilement surmontable

Un chat qui miaule la nuit peut être embêtant et perturber votre sommeil. Les miaulements des chats sont parfois incessants, ce qui provoque un sentiment d’impuissance chez le maître. Comment s’y prendre, pour améliorer le comportement de nos animaux ? Afin de vous aider au mieux, le problème doit être d’abord compris. Chaque félin est différent : puisque nous ne pouvons pas identifier clairement à 100 % les raisons de cette recherche d’attention, vous devrez faire preuve de patience et d’empathie. Parfois, les causes vous sembleront évidentes, dès lors, régler la situation se révèlera facile et immédiat. Pour d’autres motifs, la quête de la nuit parfaite nécessitera plus de temps… 

Pourquoi est-ce que mon chat miaule ? 

Vous le savez sans doute déjà, mais votre chat est unique. Le langage du félidé s’accorde avec ses humeurs et à ses exigences. Le miaulement est un son aigu qui correspond à la tension et aux vibrations qui émanent de ses cordes vocales, localisées dans le larynx : l’intensité change, puisque le félin est capable de moduler ses vocalises. C’est-à-dire qu’en fonction de ses intentions, le miaulement vous semblera différent. Le son peut être doux, accompagné de ronronnements, long et rauque, entrecoupé, fort, strident… 

Cet éventail de possibilités lui permet de s’exprimer, selon la nature de la demande. Il peut s’agir de pleurs également, lorsqu’il se sent seul ou s’il se trouve en état de souffrance, de frustration et d’ennui. Puisqu’il n’existe pas un type unique de miaulement, vous pourrez aussi noter certaines variantes qui ressemblent aux cris et bruits d’autres animaux, comme chez les femelles qui viennent de mettre bas et s’adressent à ses nouveau-nés. 

Certains chats ne miaulent pas du tout ou sont peu bavards : cela ne signifie pas forcément qu’ils sont en mauvaise santé ou malheureux. Cela peut parfois s’expliquer par la race, une condition antérieure problématique, etc. Cependant, si votre compagnon devient soudainement silencieux, sans raison apparente et que des symptômes de maladie surviennent comme une respiration sifflante, un manque d’appétit, des vomissements et une forme inquiétante, il est temps de consulter !

De jour comme de nuit, le chat miaule, que vous soyez présent ou non dans la pièce. Au cours de la journée, ce son est moins enclin à nous gêner. Mais la nuit tombée, vous cherchez à dormir : ce n’est pas le cas pour votre chat, qui est un animal crépusculaire ! Il profite de cet instant pour chasser, mais un chat d’appartement n’a pas forcément cette habitude. 


Votre animal est un être vivant, doté d’émotions. Tout comme vous, lorsque vous communiquez par le langage, ce miaulement est un échange avec vous, son propriétaire. La routine de la cohabitation vous permettra, à terme, de connecter tel type de miaulement avec telle demande ou sollicitation.

Une communication avec vous, son maître. 

Le miaulement du chat prend différentes formes. Une chose est sûre, il s’adresse à vous lorsqu’il miaule, peu importe le moment de la journée. À travers ce miaulement, votre animal domestique cherche à vous indiquer quelque chose. Dans la nature et avec ses congénères, le chat ne miaule pas. Au lieu de ça, les félins se comprennent par le biais d’expressions faciales, en laissant des odeurs, hormones, phéromones sur leur passage. Ce langage inhérent aux chats dans la nature (jardin, rue, vie sauvage) se compose majoritairement de vocalises qui ressemblent à des cris ou des sifflements, au moment de la chasse. 

En revanche, ce « miaou » que nous connaissons si bien se réserve à l’échange avec vous, l’humain. Exception faite pour les chatons, qui communiquent effectivement avec leur mère par le biais de miaulements suraigus. À l’âge adulte, ces derniers ne miauleront plus entre eux, mais conserveront cette habitude avec vous. Pourquoi ? Parce que vous n’êtes pas réceptif aux phéromones et odeurs comme eux. 

Cette forme de communication privilégiée peut être plaisante au cours de la journée, vous parlez avec votre chat, il vous répond. À la nuit tombée, cela peut perturber votre harmonie et engendrer des tensions au sein de votre famille. Certaines personnes vont même jusqu’à abandonner leur animal trop bavard, par égoïsme.

Hors de question d’arriver à de tels extrêmes ! Afin de régler ce problème insistant, il est utile de balayer toutes les pistes en vous improvisant enquêteur félin.

Identifier les causes pour régler le problème

Les causes du miaulement varient d’un individu à l’autre, mais nous allons dresser ici les possibilités qui peuvent conduire votre chat à s’exprimer bruyamment de la sorte. Le plus souvent, votre compagnon attend derrière la porte fermée de votre chambre, et vous demande clairement de lui ouvrir. Nous ne dormons pas tous avec nos chats : pour des raisons d’hygiène, certaines familles, personnes, couples préfèrent bloquer l’accès à la chambre de la maison par exemple. 

Lorsque votre chat vocalise la nuit, il vous informe de son état : il peut tout à fait manifester une forme d’anxiété liée à une frustration. Selon l’âge du chat, vous réagirez différemment à ses appels. Si vous venez d’adopter un vieux chat ou un individu traumatisé par un évènement passé, les miaulements exprimeront un mal-être qu’il sera difficile de calmer. Un chat non sevré vous identifiera comme sa mère : un chaton isolé de son protecteur émettra des sons stridents et restera derrière votre porte fermée, parfois jusqu’à ce que vous craquiez. 

Ce signal signifie qu’il souhaiterait jouer : ici, on suppose que le motif de ce miaulement est l’ennui. Le bol à nourriture est peut-être vide : dans ce cas, le chat ressent la faim et vous demande de remplir sa gamelle. Si votre chat a l’habitude d’avoir un accès à l’extérieur, il désire aller chasser dans la nature. Il est également possible que le chat se sente inquiet pour une raison qui n’est pas toujours évidente de percer. Vous êtes propriétaire d’une femelle non stérilisée ? Les chattes en chaleur miaulent afin d’avertir qu’elles sont disponibles et prêtes à être fécondées. Nos compagnons non-castrés ont un comportement plus primitif et généralement plus agressif.  

Une fois que vous avez compris pourquoi votre chat miaule, l’heure est venue de résoudre votre problème !

Quelques conseils pour une nuit plus calme 

On l’a compris : votre chat miaule pour un tas de raisons différentes, qu’il faudra interpréter rationnellement compte tenu de votre situation. On retient plusieurs techniques qui fonctionnent plus ou moins efficacement. Selon les causes des miaulements, vous ajusterez vos réactions et votre stratégie, afin de calmer votre compagnon. 

Alimentez votre chat avant de vous coucher : vous pouvez même vous procurer des gamelles ludiques pour nos petits félins, qui jouent le rôle de distributeur de nourriture. Ce mécanisme s’adapte aux individus qui suivent un traitement médicamenteux, pour gérer les conséquences d’une opération ou une intervention chez le vétérinaire. 

Votre chat ne vit pas seul ? Vous êtes le propriétaire d’une fratrie ou de plusieurs minets bruyants ? Difficile d’empêcher le contact entre eux : d’autant plus que ces animaux crépusculaires sont aussi actifs la nuit. Un arbre à chat satisfait les félins, car ils aiment prendre de la hauteur. Certains le prendront pour un nid idéal et s’y loveront avec plaisir. 


La règle d’or, c’est de ne surtout pas le punir ! Ce qui vous semble être une solution adaptée pour un enfant ou un autre animal ne fonctionne pas chez le chat. Votre compagnon à moustaches ne considère pas qu’un miaulement nocturne est une bêtise, bien au contraire…

L’éducation commence chez le chaton

Si vous avez la chance d’adopter un chaton, il est temps de l’habituer dès son jeune âge à votre routine, afin que vous puissiez suivre la même. En revanche, un animal plus vieux, un chat non sevré aura plus de difficultés à s’intégrer à son nouveau foyer. C’est normal : le sevrage est le signe que le chat est propre, qu’il connaît ses limites. Un individu familiarisé avec l’humain aura plus tendance à vous faciliter la vie, quel que soit votre cas de figure, l’adoption est un acte réfléchi : aujourd’hui, vous êtes propriétaire d’un chaton et vous devrez vous assurer que son éducation se fasse petit à petit, en respectant quelques règles importantes. 

Comme chez les parents, il est difficile de ne pas craquer face aux cris incessants de bébé dans son berceau. Le jeune félin n’est pas différent : le miaulement nocturne est une recherche d’attention pure et simple. Vous êtes dans votre lit, votre animal vous interpelle, vous vous levez pour lui ouvrir la porte… L’erreur est commise. Si vous ne rectifiez pas vite le tir, votre compagnon pourrait bien entretenir un sentiment de frustration, si vous changez d’attitude du jour au lendemain, puisque ces animaux sont hypersensibles à la moindre modification. 

Établir des limites est une bonne idée : si vous souhaitez que votre chambre vous soit exclusivement réservée, vous pouvez instaurer dès son plus jeune âge une routine au moment de vous coucher. Une fois qu’il sera habitué, il ne devrait plus vous poser de problème, sauf en cas d’anxiété par exemple. Les chats sont des animaux très intelligents et sont réactifs aux horaires bien carrés. Le chaton semblera à première vue déboussolé, mais il lui faudra un temps d’adaptation pour suivre le rythme.

Supprimez les sources d’insécurité

Deux chats agressifs qui s'attaquent. Il y a un chat gris foncé et un chat rayé gris clair sur un fond blanc.
Les sources de conflits peuvent entrainer des miaulements intempestif de la part de votre chat

Le chat quel que soit son âge est un être doté d’émotions qui fluctuent en fonction de l’humeur. Vous, l’humain, vous avez réussi à établir votre environnement selon vos envies, mais ceux des chats diffèrent complètement. Le fait de griffer et l’action d’uriner sont même des attitudes positives qui leur permettent de vivre de manière épanouie dans la nature. Des gestes qui sont incompatibles avec une vie en intérieur, mais qui devront être gérés sans pour autant bloquer votre chat.

Votre chat peut miauler, car il a besoin de se dépenser, d’activité. Stimulez votre chat avec des jouets qui le pousseront à sauter, courir, se cacher, se rouler, se faufiler… Ces impulsions participent à son développement harmonieux, préviennent l’obésité et le rendent heureux : une bonne façon de combattre l’ennui et même un état dépressif. Il s’agit de recréer une partie de chasse dans la nature, à l’aide d’un fil, un plumeau, une balle… Éradiquez la paresse et profitez-en pour faire de l’exercice avec lui ! 

Lorsque vous laissez un chat entrer dans votre vie, un tas de dispositifs vont s’ajouter à votre intérieur : une gamelle, une fontaine à eau, un grattoir, des jouets, un arbre à chat… Assurez-vous que ces objets fonctionnent correctement avant de vous coucher : si ce n’est pas le cas, votre compagnon vous préviendra que quelque chose est tombé en panne par exemple. Ce besoin primaire peut conduire à des attitudes anxieuses, et le maintenir éveillé toute la nuit.


En tant que prédateur nocturne, il cherchera à chasser, c’est un fait : surtout s’il a accès à l’extérieur. Installez une chatière, afin de satisfaire ses envies de prédateur ou suivez une routine précise. Si vous prenez l’habitude d’ouvrir la porte de votre maison, pour qu’il puisse sortir, veillez à respecter les horaires et à vous y tenir.

En conclusion : la nécessité d’un traitement et d’un avis vétérinaire

Le vétérinaire est l’expert par excellence du bien-être animal. C’est pourquoi vous pouvez lui faire confiance, quand il s’agit de lui poser des questions au sujet des problèmes que vous rencontrez avec votre compagnon à 4 pattes. Selon l’âge et les antécédents du chat, ce spécialiste saura vous indiquer la démarche à suivre. 

La plupart des animaux domestiques ne sont pas friands d’une visite chez le vétérinaire : c’est invasif, ils se trouvent dans un environnement qu’ils ne connaissent pas… Pourtant, c’est un mal pour un bien. Un chat sénior qui miaule la nuit de manière intempestive peut cacher un trouble grave comme un syndrome de dysfonctionnement cognitif, l’équivalent de la maladie d’Alzheimer. Si cette maladie ne peut être prise en charge, vous pouvez tout à fait aider votre chat à se repérer grâce à des dispositifs qui brillent dans le noir par exemple, comme une veilleuse. Une autre maladie peut expliquer ces miaulements la nuit, donc l’hyperthyroïdie : une maladie hormonale que votre vétérinaire pourra traiter à temps.  

Mais pour les autres chats, vous pourrez également vous procurer un diffuseur de phéromone ou de valériane, alternatives réputées pour calmer votre animal la nuit. Naturels est sans effets secondaires. 

Dans tous les cas, si vous remarquez un changement soudain dans son comportement, nous vous invitons à contacter votre vétérinaire. 

Le chat miaule la nuit ? Voici quelques pistes à explorer

La clef d’une nuit parfaite dépend de l’éducation de votre félin : les miaulements sont différents, vous devrez donc faire preuve d’empathie afin de le comprendre. Observez votre environnement et agissez en fonction de ses besoins, afin qu’il se sente en sécurité chez vous.
Et vous, quelles ont été vos astuces pour empêcher les miaulements de votre chat, à la nuit tombée ?