Panier

Service client Français  🇫🇷

-10% MAINTENANT AVEC LE CODE HALLO10

4,8/5 Avis clients ★★★★★

Comment rendre un chat propre ?

Un chat blanc et beige sur fond noir qui est sale et fait une tete de chat mécontent.
Rendre un chat propre n’est pas chose facile avec les chat capricieux

Le chat est réputé pour être un animal propre et exigeant. Un animal en bonne santé fait ses besoins dans la litière et se nettoie le pelage régulièrement. Il n’urine pas et ne défèque pas dans des endroits inappropriés. Pourtant, de nombreuses familles déplorent des problèmes de malpropreté chez leur compagnon. Ce comportement qui pose problème peut être évité grâce à des astuces saines et faciles à adopter. 

Mais avant de mettre en place des bonnes habitudes qui vont vous simplifier la vie et améliorer la propreté de votre chaton ou chat, il est important de remonter à la source et de comprendre pourquoi notre chat peut nous sembler sale et comment lui apprendre à faire ses besoins dans sa litière.

Pourquoi est-ce que mon chat est sale ?

Nos standards d’humain nous viennent d’une éducation spécifique, de notre culture et de notre connaissance de la science et de l’hygiène. Le chat est un animal domestique : ce qui vous paraît dégoûtant est un comportement sain et normal chez lui. Chaque chat est différent : son parcours n’est pas le même. En fonction de l’âge et du passif du chat, on peut supposer une maladie antérieure ou une histoire complexe. Par exemple, un chaton non sevré, qui n’a pas eu de contact avec sa mère peut éprouver de grandes difficultés en matière d’hygiène. 

Quand on évoque la propreté, on ne parle pas seulement d’urine et de selles, mais aussi de la toilette du chat. Ces animaux passent une partie de la journée à se laver, à coup de pattes et de langue, que l’on croirait presque spécialement conçue pour une toilette optimale, tant elle est rugueuse ! Un toilettage excessif ou inexistant n’est pas bon signe. 

Si vous venez d’adopter un chaton, vous pourrez facilement rectifier les problèmes grâce à l’apprentissage. C’est encore plus simple pour le chat sevré, puisqu’il est généralement déjà propre et apte à utiliser la litière. En revanche, un animal plus âgé aura développé ses habitudes. Quoiqu’il en soit, les conseils d’un vétérinaire seront précieux, dans ce parcours du combattant, surtout si vous remarquez un changement d’attitude brutal. 

Maladies, stress et anxiété, déménagement, punitions inappropriées, adoption d’un autre chat dans la maison, solitude, problème de litière… Les causes sont multiples. Votre mission, en tant que propriétaire de chat est la suivante : restez positif, montrez-vous patient et surtout ne cédez pas à la colère. Inutile de brutaliser votre animal qui ne comprendra pas cette violence, bien au contraire : cela risque d’aggraver la situation et d’entraîner des troubles de stress chronique.

La litière, cœur du problème

Un bac à litière pour chat vert rempli de litière et une main blanche qui tient une pelle pour ramasser les crottes de chat.
Le bac à litière est posé sur un parquet beige, dans le fond on voit un mur bleu.
La litière est la première étape pour rendre un chat propre

La litière est un endroit plus important qu’on ne le pense. Si les excréments et l’urine sont des sujets peu ragoûtants, il est essentiel pour tout propriétaire d’en prendre soin, afin d’assurer le bien-être du chat. 

Dans le but d’entretenir cette litière et son bac dans des conditions optimales, il faudra sélectionner un modèle de litière idéalement ouvert, afin que le chat puisse se tenir debout dans le bac : c’est pourquoi les propriétaires de chat retirent souvent la trappe qui compose les modèles habituels et classiques, que l’on retrouve parfois en animalerie ou en boutique spécialisée. Cet élément inutile peut même effrayer et angoisser votre animal, mieux vaut vous en débarrasser pour être tranquille. Si l’odeur vous rebute, des désodorisants naturels existent, tels que le bicarbonate de soude par exemple. 

Privilégiez un endroit pour la poser, loin de la gamelle : les félidés couvrent instinctivement leurs selles et leur urine. Leur odeur gêne les chats à cause de leur odorat surdéveloppé. À l’état sauvage, ces besoins peuvent laisser une trace de choix pour les éventuels prédateurs. Dissimuler et enterrer les excréments les rassure. Il est important de l’installer dans une pièce où le chat peut s’enfuir facilement et relativement tranquille. 

La litière idéale devrait avoir un substrat agglomérant classique et sans odeur. Votre petit félin est un être complexe, qui a ses préférences. Il est possible qu’au début, vous deviez tester de nombreux minéraux, graviers, copeaux de bois… Une matière qui lui déplaît s’exprime fermement par des miaulements ou par des actions plus gênantes. Par exemple, retrouver de l’urine à côté de la litière ou bien des selles sur le canapé ou pire, sur votre lit… 

Un chat qui a longuement vécu à l’extérieur ne comprendra pas non plus l’usage d’un bac à litière puisqu’il faisait ses besoins dans la nature. Cette installation fait partie d’un apprentissage : elle n’est donc pas innée pour notre boule de poils. 

Marquer son territoire : un comportement inné

Marquer son territoire avec de l’urine par exemple est particulièrement gênant : l’odeur est forte, persistante… Cet acte très primitif est lié à leur instinct de chasseur et de prédateur. Attention : le chat qui urine ne marque pas forcément, car son attitude et sa position changent, tout comme l’intention. 

L’urine de votre chat contient des phéromones, une substance chimique naturelle, qui ressemble aux hormones. Grâce à elles, il communique avec les autres individus. Le mâle et la femelle marquent autant l’un que l’autre. 

Vous pouvez repérer votre chat qui urine dans le but de marquer grâce à sa position spéciale : il se met devant un mur par exemple, la queue levée et expulse un jet avant de s’en aller. 

Généralement, la stérilisation permet de régler les problèmes de marquages intempestifs, mais pas toujours. Certains propriétaires de chats pensent qu’un chat castré ne marque plus, mais ce n’est pas le cas. Le marquage diminue, mais ne disparaît pas complètement : cela varie en fonction des individus et surtout de l’état de stress de votre animal domestique. Il existe de nombreux produits qui parviennent à capturer cette odeur persistante : des sprays spécialisés faits d’enzymes qui neutralisent la senteur. Un mélange « maison » à base de vinaigre blanc pourra être tout aussi efficace. 

Vous l’aurez compris : le marquage urinaire n’est pas une preuve de saleté, c’est un comportement naturel qui peut être atténué par la stérilisation et ne dépend pas d’une envie d’uriner, mais bien d’une attention destinée à marquer le territoire du félin, comme lorsqu’il se frotte à vos jambes ou aux objets autour de lui…

Comment apprendre la propreté à mon animal ?

Les chats semblent moins dociles que les chiens, plus « sauvages ». On peut se demander alors : existe-t-il une race de chat plus propre qu’une autre ? Le docteur Valérie Dramard estime qu’on ne peut pas établir de lien entre propreté et race de l’animal, qu’il soit un chien ou un chat.

On recense quelques astuces afin d’encourager votre compagnon à faire ses besoins dans sa litière : usage de l’eau de javel pour nettoyer le bac, espacer vos séances de ménage, car le chat a pour habitude de déposer ses odeurs partout dans la maison. En absence de ces odeurs que nous ne pouvons pas capter ni reconnaître, le chat est désorienté : c’est là qu’il aura l’impulsion d’uriner… 

L’instinct naturel du chat le pousse à faire sa toilette et à déféquer et uriner dans des endroits qui lui semblent adéquats, à l’extérieur. C’est la mère du chaton tout bébé qui s’occupe de la toilette de son petit, ce qui l’encourage à l’imiter, en prenant le relais sur sa propre toilette avec l’âge. Mais en l’absence de litière et d’éducation maternelle, l’homme ou la femme qui aura la charge du chaton devra assurer ce rôle…

Des réflexes à prendre pour votre chaton

Vous voici responsable de votre chaton : on considère qu’il est adulte à l’âge d’un an. Les nouveau-nés deviennent propres en moyennes à partir de sept semaines. Autour de 8 semaines, on estime que le petit est sevré. Afin qu’il puisse maintenir au mieux cette propreté, le plus longtemps possible, vous devrez organiser votre maison ou votre appartement, en suivant des règles de base. 

Si vous avez décidé d’accueillir un chat non sevré (ce qui est un cas à part), vous pourrez poursuivre l’éducation en le plaçant dans le bac à litière, lorsque vous le voyez en train d’expulser des selles ou d’uriner, tout en douceur, puisqu’un chaton est très fragile. Les chatons vous imiteront : montrez-leur comment gratter le sol et ils intègreront l’information avec le temps. Votre comportement est lié à son équilibre : si vous négligez son apprentissage, votre compagnon sera malpropre. En cas de perturbation, prévoyez toujours une période d’adaptation, si vous attendez un bébé par exemple, ou un animal. Un environnement insalubre sera aussi dangereux pour vous que pour votre chat.


Parmi les plus importantes : garder la litière éloignée du lieu où il se nourrit, ainsi que de l’endroit où il a l’habitude de dormir. Si vous avez adopté plusieurs chatons, il vous faudra généralement plusieurs litières. Parfois, votre jeune protégé fait ses besoins en dehors : c’est signe qu’il est nécessaire de rectifier quelques éléments, comme la profondeur du bac à litière, en la garnissant avec une épaisseur plus conséquente (idéalement cinq centimètres). Si nous aimons les parfums, ce n’est pas le cas du félin. C’est pourquoi nous vous conseillons de ne pas utiliser de produits odorants, car cela masque l’odeur de l’animal qui le rassure et lui fait véhiculer le message suivant : « je suis chez moi. »

Le pouvoir des phéromones et des répulsifs naturels

L’urine de votre chat contient des phéromones qui l’apaisent et lui permettent de comprendre qu’il est chez lui, sur son territoire. Votre animal parvient à percevoir les odeurs grâce à des glandes faciales, la zone périanale, les glandes sébacées et les glandes podales. 

Afin de calmer le marquage urinaire, certains spécialistes du bien-être félin se sont penchés sur les moyens de combattre ce problème durablement. Grâce aux diffuseurs de phéromones de synthèse, votre chat se sentira serein. On conseille aux personnes qui ont acheté un produit de ce type de le brancher dans la pièce où le chat passe le plus de temps. 

Au-delà de ces articles, il faudra réfléchir aux endroits souillés, pour éloigner votre chat et le dissuader de recommencer. Pour cela, vous pourrez nettoyer les zones sales au vinaigre blanc dilué dans l’eau. Pensez à solliciter des substances qui ne sont pas nocives pour les animaux, comme le citron ou la lavande. 

Dans tous les cas, nous vous déconseillons l’usage d’huiles essentielles : elles nous semblent déjà trop fortes à utiliser pures pour nous, alors imaginez le résultat sur des félidés avec un odorat bien plus développé que le nôtre !

En conclusion: Apprenez aussi à balayer les causes médicales chez le vétérinaire

À la suite d’un changement dans votre routine, un évènement traumatisant ou une attitude malvenue de votre part, votre chat va vous paraître « revanchard ». En réalité, le chat ne ressent pas la volonté de se venger et de vous donner une leçon. Les selles peuvent indiquer que la litière n’est pas suffisamment propre. La fréquence pour nettoyer la litière dépend du transit de votre animal : les crottes doivent être évacuées tous les jours. Il est également possible que votre compagnon développe un hyperattachement, qui rend vos absences insupportables pour lui. Dans ces situations, vous serez sans doute amené à découvrir votre maison régulièrement souillée, puisqu’il ne parvient pas à gérer la solitude. 

Vous avez suivi tous les conseils et les astuces : le problème peut persister. Ne baissez pas les bras et n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire afin de vérifier que tout va bien, puisqu’un animal ne peut parler, il est important de statuer qu’il ne cache pas une maladie sous-jacente.

Votre vétérinaire va réaliser une analyse d’urine, dans le but de s’assurer que votre chat n’est pas atteint d’un trouble de la vessie, telle la cystite. Cette infection urinaire peut avoir un lien direct avec l’anxiété (souvent déclenchée par des punitions qui, rappelons-le, sont inutiles avec lui) ou des calculs. 

La stérilisation est un acte recommandé, afin d’éviter la prolifération de chatons et minimiser les décès et abandons. De plus, elle entraîne des effets bénéfiques pour votre chat, qui s’apaise et se montre généralement plus propre.

Dites-nous, avez-vous remarqué un changement de comportement positif chez votre chat, à la suite de sa stérilisation ?