Panier

Service client Français  🇫🇷

-10% MAINTENANT AVEC LE CODE MAI10

4,8/5 Avis clients ★★★★★

Chat qui tousse, quelles sont les solutions ?

La toux est une expulsion forcée et sonore d’air, qui sort par la gueule du félin. Votre chat qui souffre de toux peut chercher à rejeter un élément, hors de l’organisme. De nombreux chats peuvent expérimenter ce trouble respiratoire, qui peut intriguer. Comme chez l’humain, le réflexe de tousser permet de libérer les bronches. Le chat tousse s’il est atteint d’une inflammation des poumons ou si quelque chose le gêne, au moment de l’inspiration et de l’expiration. La plupart du temps, il s’agit d’ingestion d’un corps étranger : votre chat aventurier ingère une plante qui lui reste coincé dans la gorge ou bien il s’agit d’une boule de poils.

Les causes peuvent être plus sérieuses : maladie plus grave (coryza, asthme)… Consulter votre vétérinaire est un réflexe responsable, pour le bien-être et la santé de votre animal. Ainsi, vous pourrez adapter le traitement adéquat, pour votre compagnon à 4 pattes. Rien n’est trop beau pour le bien-être de notre animal. Certaines boutiques comme Chatounette s’y consacrent corps et âme et vous permettent de leur fournir le meilleur, afin d’optimiser leur confort de vie.

Un chat noir avec des yeux jaunes qui portent un masque anti covid blanc. Il y a une main de femme blanche avec du vernis rose
Un chat qui tousse n’est pas contagieux. Pas de masque nécessaire.

Après avoir identifié les symptômes qui accompagnent la toux, vous saurez rapidement prévenir les quintes et irritations, grâce à une série de conseils, qui sont simples à appliquer. Afin de prendre soin au mieux de nos animaux, nous nous devons de comprendre comment fonctionne le système respiratoire du chat. C’est un phénomène relativement répandu, qui ne doit pas être pris à la légère. Cependant, il n’est pas toujours synonyme de maladie.

Afin d’identifier le degré de gravité concernant la toux de votre animal, on l’observe attentivement et on n’hésite pas à appeler un vétérinaire, pour lui demander son avis de professionnel.

Les symptômes les plus répandus

Pour débuter, on va déterminer deux causes bien distinctes : les maladies infectieuses d’un côté, les causes non infectieuses de l’autre. Certains diagnostics nécessitent des examens approfondis, que nous ne pouvons pas pratiquer à la maison. C’est là que l’avis d’un expert jouera un rôle crucial. 

L’appareil respiratoire chez le chat est caractéristique de la plupart des mammifères. Son but est, tout comme chez l’homme, de fournir au corps les besoins essentiels en oxygène. Des poumons fragiles ou des cavités nasales endommagées peuvent entraîner des graves troubles de la santé. Traitez rapidement ces problèmes.

Contrairement au chien qui éternue et tousse relativement souvent, le chat évacue plus rarement par la toux. Comme le félin est un animal propre qui tient à sa toilette, il avale de nombreux poils au cours de ce rituel très important. Dans l’estomac, les poils forment un ensemble compact, il les régurgite sans problème. Les vomissements doivent rester occasionnels et l’alimentation du chat est normale : en ce sens, la régurgitation est saine et contrôlée. Cette forme de toux impressionne, car le chat est très sonore. Un chat qui a accès à l’extérieur aura tendance à absorber des éléments indésirables, qui ne peuvent être digérés par l’estomac : du fil textile, des herbes non comestibles… La présence de fumée en grande quantité ou bien des maladies chroniques comme la bronchite peuvent expliquer une fréquence régulière de toux chez le chat. Exception remarquable concernant cet animal, qui ne tousse pas en réaction à un trouble cardiaque.

Le traitement vétérinaire : conseils pour prévenir la toux

Parmi les causes infectieuses, on note une liste d’infections qui ont pour origine la présence de bactérie comme la chlamydiose féline, virus, tel que le FHV-1 et parasites. Le coryza par exemple, est très répandu et contagieux. Les symptômes que l’on remarque en premier sont la toux, des lésions à la gueule (gencives), ainsi qu’une conjonctivite persistante. Attention, le coryza est une maladie mortelle qui nécessite des soins immédiats. Heureusement, le vaccin contre le coryza est très efficace et nécessite un rappel tous les ans.

Il n’existe pas de traitement miracle pour la toux, cependant, en identifiant les causes, on peut adopter un train de vie et une hygiène appropriée à votre chat.

Par exemple, s’il s’agit de parasites, on va penser à vermifuger le chat tout au long de sa vie, 4 fois par an pour les animaux qui ont l’habitude de sortir et de chasser dans la nature. Les chats atteints de tumeurs suivront, tout comme les humains des sessions de chimiothérapie. Le vétérinaire peut envisager une intervention chirurgicale, s’il estime que c’est nécessaire, notamment si votre chat a ingéré un objet impossible à régurgiter par les voies naturelles. En cas d’allergie, on conseillera un traitement approprié.

Afin de soulager la toux de votre compagnon, l’expert peut vous conseiller des substances qui lui permettent d’expectorer sainement. Afin de rendre votre chat plus robuste face aux maladies, des compléments en vitamines peuvent être recommandés. Cela s’observe surtout chez les chatons et les chats âgés, seniors.

Une observation responsable au quotidien

Quand vous avez identifié l’agent allergène qui perturbe l’organisme de votre chat, il faudra prévoir un régime alimentaire et une nourriture adaptée à sa santé spécifique. De plus, le chat est un animal très sensible à son environnement et sujet à des maladies infectieuses. C’est pourquoi vous devez absolument nettoyer la litière le plus régulièrement possible, avec des produits d’entretien non agressifs pour votre animal et qui neutralisent les responsables des maladies. Afin de garder les germes le plus loin possible de la maison, on évite de s’approcher des animaux que l’on sait infectés par des maladies. Enfin, il est important de garder les vaccins à jour, surtout concernant les maladies qui déclenchent des toux impressionnantes comme l’herpèsvirus (FVH-1), la chlamydiose et le calicivirus.

Afin d’éviter de tomber dans des extrêmes comme l’œdème pulmonaire, on observe attentivement l’état de son chat. Si vous remarquez que votre chat est pris de quintes de toux pendant une période de 2 jours ou plus, on conseille vivement de consulter votre vétérinaire.

En premier lieu, on écoute le type de toux. Lorsque l’humain tousse, on différencie une toux sèche et une toux grasse. Votre chat peut également contracter une forme de toux sèche et grasse, comme vous, ainsi que des phases plus intenses, où l’animal peine à respirer. Dans un second temps, on observe son état de santé général. Est-ce qu’on remarque un changement brut, inhabituel dans son comportement ? Est-ce que notre chat nous semble particulièrement épuisé ? S’il vous laisse vous approcher, vous pouvez surveiller sa respiration. S’il semble essoufflé, cela peut être un signe qui doit vous alerter. Prendre la température de votre animal au préalable avant la visite chez le vétérinaire est un bon réflexe, car cela va permettre à l’expert de prendre des précautions le plus rapidement possible.

Un chat gris qui a les yeux fermés dans un champ de tulipe rose avec de l'herbe verte
Un chat qui est allergique peut tousser ou éternuer.

Que faire, si la situation s’aggrave ?

D’autres symptômes peuvent apparaître, en amont de la toux. Les yeux humides ou la truffe coulante peuvent être des indices précieux, qui pourront aider le spécialiste à dresser un diagnostic rapidement. Il est important de ne pas chercher à insérer des cotons-tiges à l’intérieur de la cavité nasale de votre animal pour la nettoyer, en cherchant à faire bien, vous risquez d’aggraver la situation.

Surtout, on ne cède pas à la tentation de l’auto-médicamentation. En effet, les médicaments réservés aux humains ne doivent pas être donnés à votre chat sans l’aval d’un vétérinaire. En réalité, cela peut même entraîner des conséquences graves pour vos animaux.

Vous avez suivi tous les conseils et adopté les bons réflexes. Parfois, cela ne suffit pas et l’urgence de la situation nécessite un passage chez le vétérinaire afin qu’il puisse établir un diagnostic concernant la situation de votre compagnon. Afin de réaliser un bilan complet, l’expert va écouter attentivement votre témoignage. C’est pourquoi l’étape de l’observation à la maison est primordiale. Puisque tous les animaux sont uniques, l’expert va s’assurer que le cas de votre chat concerne une toux aigüe, c’est-à-dire occasionnelle ou plutôt chronique, dans la durée. Pour ce dernier point, une tumeur est généralement responsable d’une telle dégradation qui se maintient dans le temps.

Le traitement vétérinaire : conseils pour prévenir la toux

L’examen se déroule en plusieurs étapes distinctes. Tout comme vous, le vétérinaire va observer l’état global de votre félin, en testant ses réflexes et sa concentration. Le rythme cardiaque et les capacités respiratoires seront également testés, afin d’établir sa forme générale. Le vétérinaire va ausculter le cœur de votre chat, afin de surveiller son rythme cardiaque ainsi qu’avoir une première estimation de l’état des poumons. Enfin, des radiographies peuvent être réalisées. L’expert observe la zone thoracique. En complément, le vétérinaire peut également exiger des examens complémentaires cliniques, qui ont pour but d’écarter toute autre maladie grave comme la prise de sang, l’analyse des selles, une fibroscopie, des ponctions ou un scanner. L’expert peut également préconiser un lavage broncho-alvéolaire qui a pour but d’injecter un liquide dans les bronches, afin de prélever des sécrétions qui révéleront éventuellement des anomalies. Certains de ces examens exigent que votre chat soit endormi.

Bien évidemment, de tels examens ne sont pas à envisager dès que votre chat se met à tousser. En réalité, ces protocoles médicaux surviennent uniquement si votre vétérinaire estime que votre situation mérite une prise en charge d’urgence.

Est-ce que la toux est nécessairement grave chez votre félin ? Notre guide estime que non : dans tous les cas, un passage chez le vétérinaire s’avère responsable. Ainsi, vous prévenez les dangers liés à des toux provoquées par des maladies infectieuses ou par des causes non infectieuses.

Conseils supplémentaires

Afin de vous débarrasser de ce symptôme au premier abord inquiétant, vous pouvez vous débarrasser des trichobézoards, le nom scientifique qui désigne les boules de poils. Une solution simple permet de tenir à distance les vomissements et réactions sonores qui découlent de l’ingestion de poils : brosser le pelage de votre compagnon. Pour cela, vous pouvez le brosser avec une brosse imaginée spécifiquement pour eux ou bien un gant cranté, également adapté au poil de la bête. Lorsque votre chat revient de sa chasse et promenade habituelle et qu’il vient vous saluer, vous pouvez en profiter pour interagir avec lui et écouter sa respiration, évaluer son attitude et éventuellement remarquer des signes de douleur.

Attention aux remèdes naturels ! Les recettes de grand-mère qui fonctionnent chez les humains ne sont pas adaptées aux chats. Par exemple, il n’est pas rare de trouver de la documentation peu fiable sur internet. On clame que le coryza peut être soigné naturellement, mais rien ne vaut l’efficacité d’un vaccin. La plupart des huiles essentielles sont trop agressives et pourraient déboussoler votre chat, voire le rendre malade. Par exemple, on attribue des propriétés relaxantes et calmants à la lavande, mais il s’agit d’un puissant répulsif pour les chats ! Le signe de toxicité que vous pouvez remarquer s’assimile à des vomissements, à une perte d’appétit ainsi que la toux.

Grâce à une approche responsable de la situation, nous parvenons à faire la distinction entre un éternuement et la toux : ce dernier symptôme est plus rare que le premier.

En conclusion: Que faire si mon chat tousse ?

La toux chez le chat est un mécanisme de défense contre un élément invasif ou une réaction à une maladie. Dans la plupart des cas, ce symptôme reste relativement bénin. Cependant, il est possible que le chat cache une maladie sous-jacente. Une observation responsable de nos animaux et un accompagnement réfléchi permettent généralement de prévenir la plupart des maladies dangereuses.

Si la nature est imprévisible, notre attitude de propriétaire de chat doit nous pousser à surveiller attentivement son environnement ainsi que ses rapports aux autres chats potentiellement malades. C’est pourquoi un suivi régulier auprès du vétérinaire surtout dans les premiers mois de sa vie va s’avérer essentiel à son bon développement. Un chat âgé a également besoin d’un suivi plus approfondi et nécessite plus de soins qu’un chat adulte.

La toux peut être provoquée par une boule de poils, des parasites comme les vers, des irritations au gré des explorations… Le coryza, l’asthme, des problèmes cardiaques ainsi que des tumeurs peuvent également être tenues comme responsables des toux. Seul un vétérinaire peut diagnostiquer et décider du traitement approprié pour votre chat.

Une attitude anormale, un changement d’attitude dans la routine de votre chat devrait vous alerter et vous pousser à consulter un vétérinaire. Afin de maintenir votre animal en bonne santé, on adopte des réflexes simples qui fonctionnent à tous les coups, à commencer par brosser votre chat : une action recommandée à un rythme de 2 fois par semaine. Il existe même des gants qui massent le derme de votre animal !

Avez-vous déjà aperçu ce type de produit dans le commerce ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.