Panier

🔥 SOLDES : -15% MAINTENANT AVEC LE CODE SOLDES15

À quel âge un chaton est-il sevré ?

Dans tout cycle de vie, les petits finissent un jour par quitter leurs parents. Pour le cas de l’espèce féline, ce moment survient dès le plus jeune âge du chaton. Notamment lorsque celui-ci peut se passer de la tétée.

Néanmoins, il n’est pas évident pour tout le monde de reconnaître cette période de sevrage. Il faut d’ailleurs savoir que s’y prendre trop tôt ou trop tard entraîne des répercussions sur le comportement tant du chaton que de sa mère.Découvrez donc avec nous quand et comment faire. Nous vous expliquerons dans les lignes qui suivent ce que c’est qu’un sevrage et les différents procédés pour réussir l’opération.

Un chaton blanc de quelques jours qui n'a pas encore ouvert les yeux et qui mange de la pâtée pour chat. Il est tenu dans les mains d'un homme blanc.
Un jeune chaton pas encore sevré n’ouvre pas toujours les yeux facilement et a besoin qu’on le nourrisse

Qu’est-ce que le sevrage ?

Le sevrage se définit comme l’action d’arrêter petit à petit l’alimentation au lait d’un jeune animal.  

Dans le cas des chats sauvages, la transition se fait généralement sans accrocs. Lorsque la mère se sent prête à laisser son enfant, elle commence à le nourrir avec des proies mortes. Ensuite, elle apprend à ses chatons comment chasser et ainsi devenir indépendants.  

Pour les félins domestiqués, le procédé est un peu plus complexe. Difficile pour l’animal de capturer sa pâture lorsqu’il ne peut pas sortir de chez lui. Il appartient donc au propriétaire d’apporter le repas de substitution au lait maternel.

L’opération reste délicate dans la mesure où il faut savoir à quelle période exactement procéder au sevrage. Il importe également de déterminer quel type d’aliment est le mieux adapté pour commencer.

De plus, si vous n’êtes pas souvent chez vous, il vous sera nécessaire de trouver un moyen pour permettre à l’animal de se nourrir seul et de son propre chef.

Si vous cherchez l’accessoire idéal à cet effet, Chatounette propose des bols pour chat équipés d’une fontaine à eau. Grâce à ces articles, votre chaton se désaltérera sans intervention extérieure.

La boutique possède également des modèles de distributeurs de croquettes pour chat dont certains avec fontaine à eau. De quoi nourrir votre chaton à volonté jusqu’à votre arrivée.

Ceci dit, si la mère et les petits habitent ensemble, il s’avère préférable de les installer dans des pièces différentes afin que la tentation de la tétée ne se fasse pas ressentir. En effet, si le parent est à proximité, les chatons risquent de toujours chercher à être allaités. Cela rendra vos efforts vains.

Comment savoir s’il est temps de séparer un chaton de sa mère ?

Les quatre premières semaines de sa vie, un chaton se nourrit exclusivement de lait maternel. Au fur et à mesure de sa croissance, vous remarquerez des changements tant sur sa physionomie que sur son comportement. Vous devez vous montrer attentifs à ces petits signes qui indiqueront le moment propice pour le sevrage

Les signes à guetter

Vous avez peur de rater le coche quant au sevrage du chaton ? N’ayez crainte, les quelques indices ci-après vous aideront à déterminer le bon moment pour éviter un sevrage précoce.

  • L’apparition des premières dents : généralement, cette étape de la croissance du chaton survient durant sa troisième semaine. Les dents n’atteindront leur nombre définitif que pendant la sixième semaine. C’est à cet âge du chaton qu’il faut essayer de lui donner des aliments solides.
  • L’éveil : pendant ses trois premières semaines de vie, le chaton passera la majeure partie de ses journées à dormir. Il dépend encore entièrement de sa mère. Lorsque son temps d’éveil s’étendra, vous devrez penser au sevrage.  
  • Une mère plus distante vis-à-vis de ses chatons : il va sans dire que lorsque les chatons auront leurs dents de lait, ils commenceront à mordiller les seins de leur mère. Ce qui poussera celle-ci à s’éloigner davantage. Elle finira par se séparer de sa progéniture pour que celle-ci apprenne à se débrouiller seule. Par ailleurs, durant la cinquième semaine, le lait maternel ne suffit plus à la croissance des petits. Il devient donc impératif de passer à la période de sevrage et d’enrichir l’alimentation.

Quel est le bon moment pour sevrer votre chaton ?

Vous connaissez désormais les signaux auxquels faire attention. Maintenant, sachez quand exactement commencer le sevrage.

Si les premières dents du chaton font surface durant la troisième semaine de vie, vous ne devez pas immédiatement donner des aliments solides à l’animal.

Vous devez patienter jusqu’à ce que ses dents soient bien mûres et assez tranchantes pour qu’il puisse mâcher avec aisance sa nouvelle nourriture.  

Par ailleurs, la transition ne se réalise pas d’un coup. Pendant les premières périodes, le chaton alternera l’alimentation solide et le lait maternel.

Ceci dit, il ne faut pas attendre que la chatte soit de plus en plus distante à la fin de la cinquième semaine pour enfin commencer à nourrir vos chatons. De cette façon, vous ferez en sorte que la séparation ne soit pas trop brutale. En effet, si vous attendez cette phase, le petit aura du mal à comprendre pourquoi sa mère le repousse. Ce qui pourrait se répercuter sur son comportement au quotidien.À quel âge et semaines devriez-vous donc sevrer vos petits chats ? Le moment idéal pour ce faire se situe au début du deuxième mois d’existence. L’aliment conseillé à cet effet est le lait maternisé. Sa consistance à la fois solide et liquide conviendra parfaitement.

Un jeune chaton gris qui mange des croquettes pour chat brunes dans une gamelle bleue. Le fond est blanc
Un chaton qui n’a pas l’âge d’être sevré aura du mal à manger des croquettes seul.

Que se passe-t-il quand un chaton est sevré trop tôt ?

Sevrer un chaton n’est pas une tâche à prendre à la légère. Il faut en outre faire preuve de patience tout au long de la procédure et ne pas précipiter la transition.

À ce titre, même si vous commencez à manquer de place chez vous et vous avez hâte de faire adopter votre portée, laissez à ces petits animaux le temps d’être parfaitement indépendants. Ils auront ainsi moins de frustration à gérer, car oui, vivre dans un nouvel environnement les perturbera également.

Sans cette attention de votre part, plusieurs troubles du comportement peuvent naître dans le for intérieur du félin.

Le sevrage précoce est nocif pour le chaton. À cause de cette condition, certains aspects de son caractère deviennent beaucoup plus marqués :

  • Hyperactivité : il est difficile pour l’animal de mesurer sa force. À cause de cela il aura tendance à être agressif. Il commencera ainsi à mordre et à griffer à tout-va.
  • Problèmes d’hygiène : Comme le petit aura été séparé de sa mère trop tôt, il n’aura pas assimilé les bases de l’hygiène. Il ne saura donc pas comment se nettoyer lui-même. Aussi, il se montrera indiscipliné et fera alors ses besoins un peu partout dans la maison sauf dans sa litière.  
  • Hyper affectif : Le chaton n’ayant pas passé assez de temps avec sa mère s’attachera tout particulièrement à son maître. Il aura du mal dans les environnements étrangers et n’appréciera pas la présence de personnes inconnues dans son territoire. Il aura également des difficultés à se séparer de son propriétaire.                 

Anxiété aiguë : Les chatons sevrés avant l’âge idéal seront sujets au stress et à la dépression en grandissant. 

Comment sevrer un chaton ?

Il va sans dire qu’un chaton âgé de quatre semaines ne se mettra pas immédiatement à manger de la pâtée ou des croquettes. Même lorsque celui-ci quittera le nid, il faudra alterner le lait maternisé avec les aliments solides. Cela dans le but que l’habitude se crée d’elle-même.

Il s’avère donc impératif de ne pas brûler les étapes clés du chaton en sevrage.

  • Le début du sevrage : cette phase se manifeste dès la fin de la quatrième semaine. Il est préconisé de donner au chaton du lait maternisé pour faciliter la transition. Les croquettes et la pâtée seront pour plus tard.
  • La période de vicariance : elle se situe entre la quatrième et la cinquième semaine. Chaton et mère commencent à prendre de la distance à cause du rejet de cette dernière. Le petit aura tendance à piquer dans la gamelle de sa mère. Il sera ainsi important de remplir le récipient d’aliments adaptés tant pour la chatte que pour sa progéniture.   
  • L’arrêt de croissance : pendant la cinquième semaine, le poids du chaton stagnera. Ne vous en alarmez pas pour autant. C’est tout à fait normal en raison de l’alimentation perturbée. Continuez le lait maternisé en alternance avec d’autres aliments plus solides.
  • La reprise de la croissance : elle est observée durant la septième semaine. Le chaton s’adapte enfin à sa nouvelle routine. Il peut alors arrêter le lait maternisé pour passer à une alimentation exclusivement solide. Attention à bien hydrater votre animal. L’eau reste la plus sollicitée à cet effet. Le lait pasteurisé est à éviter, car il pourrait causer des troubles digestifs.

La phase d’autonomie : il s’agit de la huitième semaine durant laquelle le petit chat commencera à manger de lui-même.

Comment nourrir un chaton pendant le sevrage ?

Le choix de l’alimentation du chaton est très important tout au long de la période de sevrage. Sans une étude approfondie et sans les conseils de votre vétérinaire, votre animal risque d’aller au-devant de problèmes sanitaires.

Les principaux nutriments que vous devez prioriser à cet effet sont :

  • Les minéraux
  • Les protéines
  • Les vitamines

Pour limiter vos dépenses et minimiser vos préoccupations, il est tout à fait possible d’opter pour un produit à la fois adapté au chaton et à sa mère. Beaucoup de spécialistes le conseillent.

De cette manière, la chatte pourra continuer à allaiter un peu plus longtemps et ainsi faciliter davantage le passage à l’indépendance.

Plus les petits passeront du temps avec leur mère, moins ils auront de risque de manifester des troubles du comportement à l’âge adulte. Découvrez d’ailleurs à quel âge un chat devient adulte. Un phénomène qui est souvent observé chez un chaton abandonné.  Si vous envisagez d’adopter un chaton de moins de quatre semaines, vous devrez le nourrir vous-même au biberon avec du lait artificiel. À partir de la cinquième semaine, commencez à lui donner des croquettes trempées dans du lait. Au fur et à mesure de son adaptation, réduisez la quantité de lait et ajoutez plus de croquettes.

Quand faut-il faire adopter votre chaton ?

Vous vous demandez à combien de semaines le chaton peut changer de foyer ? Pour faire adopter un chat, il semble préférable d’attendre qu’il soit capable de se nourrir seul et de faire sa toilette lui-même.

La période la plus propice selon les professionnels se situe donc aux alentours de la fin du deuxième mois. Cette phase atteinte, l’animal sera parfaitement autonome. Il n’aura plus besoin de l’apprentissage de sa mère et surtout, il saura reconnaître sa nourriture.

Son nouveau maître n’aura ainsi aucun mal à compléter son éducation. Les deux partis seront épanouis.

De par ces faits, un changement d’environnement n’aura presque pas d’impact sur l’animal. Bien entendu, il faudra gagner sa confiance durant les premiers jours. Passé ce stade, vous ne devriez rencontrer aucun souci comportemental.

Avant de varier l’alimentation du chat, renseignez-vous sur celle que son ancien propriétaire a adoptée pour lui.

En conclusion: Sachez déceler à quel moment le chaton est sevré

Un chaton, quel qu’il soit, doit vivre différentes étapes avant d’être séparé de sa mère. Le premier mois sera décisif pour sa santé et le second pour forger son caractère. Ne vous précipitez donc pas dans les démarches de sevrage et faites preuve de patience tout au long de la procédure.

Commencez avec des aliments semi-solides avant d’ajouter petit à petit de la consistance aux repas de vos animaux. Il est en outre correct de choisir les mêmes croquettes pour les chatons et pour la mère. Cela à condition que le produit soit adapté aux petits.

Favorisez les aliments riches en minéraux, vitamines et protéines ainsi que ceux qui contiennent des nutriments qui renforcent le système immunitaire. Pour quelque doute que ce soit, consultez votre vétérinaire.  

Afin d’aider vos confrères, partagez en commentaires votre expérience. Comment avez-vous vécu cette transition et quels conseils donneriez-vous pour la faciliter ? Comment avez-vous géré l’alimentation de toute la portée ? Quels problèmes avez-vous rencontrés ? Comment vous y avez fait face ? Dites-nous tout. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.